Nos conseils & actualités

Retrouvez les actualités et conseils de nos experts en assurances pour particuliers et entreprises.

Assurance famille

PRÉVOYANCE ET 3ÈME PILIER

Quelques conseils pour ne pas tomber dans la précarité à votre retraite

12 décembre 2018
Profiter pleinement de la retraite

De plus en plus de retraités suisses plongent dans la précarité, faute d’une rente suffisante. Jemassure partage quelques conseils de base pour ne jamais manquer d’argent et profiter pleinement de votre retraite.

• Commencer à épargner le plus tôt possible reste la meilleure façon de disposer d’un revenu suffisant pour votre retraite, même s’il ne s’agit que de 100 francs par mois. En effet, il est prouvé que le pic de capacité d’épargne se situe entre l’âge de 25 ans et la naissance d’un premier enfant. Par la suite, mettre des sous de côté s’avère plus difficile. La deuxième phase favorable pour constituer son bas de laine démarre vers la cinquantaine, lorsque les enfants quittent le domicile et que les deux conjoints travaillent normalement.

• Le placement le plus sûr pour vos vieux jours reste la pierre. Placer votre argent dans l’immobilier vous met à l’abri des aléas des marchés financiers. Et votre investissement prendra de la valeur avec les années.

• Si vous n’avez pas assez de ressources pour investir dans l’immobilier, déposer vos deniers dans une prévoyance 3e pilier. De préférence avec une assurance, puisque les contrats sont garantis par l’État et que vous bénéficiez de nombreuses couvertures intéressantes, notamment en cas d’invalidité.

• Calculez le montant de votre future rente AVS ainsi que celui du deuxième pilier (LPP) avant de délimiter le montant idéal pour votre 3e pilier. Sur demande, votre caisse AVS et votre caisse de pension vous enverront un certificat contenant les prévisions de vos rentes.

• Pour toucher la rente maximale de l’AVS (soit 2370 francs mensuels en 2019), vous devez avoir cotisé durant 44 ans avec un salaire annuel d’au moins 84’600 francs. Si vous avez poursuivi de longues études, par exemple, il vous manquera des années et celle-ci sera plus basse.

• Pour le deuxième pilier, votre rente dépend des années de cotisation, du salaire assuré et du taux de conversion actuel. Vous pouvez racheter les années qu’il vous manque (en cas d’études prolongées, d’une période sans travailler ou de gains inférieurs au salaire annuel minimum) et les déduire de vos impôts, afin de bénéficier d’une rente LPP complète.

• Une fois que vous avez ces données en main, estimez le capital à constituer pour votre 3e pilier, de sorte qu’il puisse compléter vos rentes AVS et LPP au moment de votre retraite. Attention : tenez à la fois compte de votre situation financière actuelle et de vos obligations futures pour définir le montant des primes que vous pourrez payer confortablement sur le moyen à long terme.

• Si vous éprouvez quelque difficulté à mesurer les différents montants ci-dessus, votre conseiller en assurances se chargera de vous faire une analyse de prévoyance. Il pourra ainsi calculer précisément vos rentes AVS et LPP et vous orienter en fonction de votre situation familiale et financière actuelle.