Nos conseils & actualités

Retrouvez les actualités et conseils de nos experts en assurances pour particuliers et entreprises.

ASSURANCE DENTAIRE

Soignez vos dents sans plomber votre budget grâce à l’assurance dentaire

25 juin 2018

Certains sont contraints de demander un crédit pour se faire soigner les dents. D’autres doivent carrément renoncer à l’intervention d’un dentiste. Avec une assurance soins dentaires, il est possible d’accéder aux soins dentaires sans se saigner et retrouver ainsi le sourire !

Ce n’est pas un scoop : les frais dentaires plombent le budget de nombreuses familles. A tel point que se rendre chez le dentiste, pour une tranche de la population, est devenu un luxe. Dans l’impossibilité de payer un traitement dentaire, les moins bien lotis s’adressent à des associations ou à leur commune, pour une aide financière. Ou font la queue dans certaines cliniques offrant des conditions très favorables.

Contrairement à d’autres systèmes de santé, en Suisse, les soins dentaires ne sont pas compris dans l’assurance de base. Certes, cette dernière peut prendre en charge certains traitements, en cas de maladie grave. Tout comme l’assurance accidents paiera tous les frais si les problèmes dentaires résultent d’un accident.

L’assurance dentaire dès 4CHF par mois

Mais dans l’immense majorité des cas, les soins dentaires restent à votre charge. Et quand on sait les tarifs des médecins-dentistes, parmi les plus élevés d’Europe, il est facile de comprendre le renoncement de certaines familles.

Heureusement, il existe aussi une solution pas très onéreuse : l’assurance dentaire.

Celle-ci est proposée en option auprès de certaines assurances complémentaires pour quelques francs par mois (en général de 4 CHF pour un enfant, à 25 CHF pour un adulte). Elle couvre en principe tous les soins (de la simple obturation jusqu’à la pose d’une couronne, en passant par l’extraction des dents de sagesse ou le contrôle annuel). Elle est souvent associée à l’assurance orthodontie, au sein d’un même produit.

Les prestations, les remboursements et les couvertures varient fortement d’une caisse à l’autre. Toujours est-il que les assureurs remboursent de 50 à 80% des traitements, jusqu’à hauteur de 1000 CHF à 15’000 CHF, en fonction du choix du produit. Même si le remboursement est partiel, c’est toujours ça de moins à sortir de sa poche !

Pas de check-up jusqu’à 3 ans

S’il n’y a pas de moment idéal pour souscrire une assurance dentaire pour un enfant, mieux vaut signer avant que les problèmes surviennent ! En effet, si la plupart des caisses acceptent automatiquement les enfants avant l’âge de trois ans, elles exigent une évaluation complète d’un dentiste par la suite.

Et un check-up défavorable peut entraîner des réserves, un délai d’attente ou un refus d’entrer en matière.

Idem pour les adultes : un bilan préalable est une condition sine qua non. En Suisse, seules deux caisses acceptent les clients majeurs sans examen préalable.

Si votre assurance complémentaire ne propose pas d’assurance dentaire, et que vous tenez absolument à vous protéger, vous êtes libre de changer de caisse, en respectant, bien entendu, les délais légaux.

Le blog de Jemassure vous donne toutefois quelques tuyaux pour vous libérer de votre complémentaire plus rapidement dans le billet «Comment résilier facilement votre contrat d’assurance complémentaire».

Vos dents plombent votre budget

Chaque année, quelque 180’000 suisses de plus de 15 ans renoncent à rendre visite à leur dentiste pour des raisons financières, selon l’Office fédéral de la statistique. D’après un article du Temps (https://www.letemps.ch/suisse/suisses-plombes-leurs-frais-dentaires), 7,4% des romands font l’impasse sur les soins dentaires. 24 Heures, lui, parle d’un Vaudois sur quatre (https://www.24heures.ch/vaud-regions/dentistes-vaudois-quatre-renonce-soigner/story/29526353), en citant l’estimation des dentistes eux-mêmes.

Ces chiffres ne vont certainement pas diminuer, à l’avenir. D’une part, parce que les coûts de la santé ne cessent de grimper. D’autre part, parce que le peuple ne semble pas prêt à se voir imposer une assurance dentaire obligatoire, comme le montre le rejet à 57% des Vaudois, lors de la votation de mars 2018.

Remboursement partiel

Saviez-vous que même avec une assurance dentaire, vous n’êtes pratiquement jamais remboursé à 100%. En effet, les assureurs ne couvrent en général qu’entre 50% et 80% de la prestation.

La plupart d’entre eux se basent sur la valeur moyenne du point à 3,10 CHF. Si le tarif de votre dentiste se situe au-dessus de cette valeur – certains se situent à presque à 6 CHF le point – il se peut que vous ne receviez que des clopinettes.

« C’est pourquoi il est tout à fait possible de contracter deux assurances complémentaires, afin d’être couvert à 100%, non seulement pour les soins dentaires, mais pour d’autres prestations de santé, souligne Alexis Denham, directeur associé de Jemassure. Dans le cas d’une famille, un remboursement à 100% compense souvent largement les dépenses pour l’acquisition d’une seconde police d’assurance.»